Algie vasculaire de la face - Cluster headache - Céphalée en grappe

IBAN: BE74 0682 5035 5007

OUCH Belgium
OUCH Belgium ASBL - Association de patients

Default template is used in Divi theme builder.
Attach this page to the correct template

Études Lithium

Études Lithium

Études Lithium

Liste, non exhaustive, d’études concernant le lithium comme traitement de fond de l’Algie Vasculaire de la Face ou Cluster Headache.

Cette partie est plus scientifique et peut être plus difficile à “digérer” wink.
Si vous avez des questions, n’hésitez pas : contactez-nous !

Important

N’hésitez pas à lire cette information AVANT de parcourir les études ci-dessous laughing

Évaluation de la réponse au lithium dans les algies Vasculaires de la Face épisodiques : rétrospective sur une série de cas

[Stochino ME, Deidda A, Asuni C, Cherchi A, Manchia M, Del Zompo M.] – juillet – août 2012

Source :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2708046

Extrait librement traduit

OBJECTIF :
Dans cette étude, nous avons tenté d’évaluer la réponse au traitement au lithium et sa tolérabilité dans la prévention des Cluster Headache (CH) épisodiques et d’identifier les prédicteurs cliniques de la réponse au traitement.

CONTEXTE :
Le vérapamil et le lithium sont les médicaments les plus utilisés dans la prévention des céphalées en grappe.
Le lithium est considéré comme un traitement de deuxième intention en partie à cause de ses effets indésirables potentiellement graves. Les preuves de l’efficacité du lithium dans la prévention des CH sont plus nombreuses chez les patients chroniques que chez les patients épisodiques.
De plus, en raison de sa fenêtre thérapeutique étroite et des réactions aiguës aux médicaments (qui peuvent être considérablement réduits par une surveillance périodique adéquate des taux sanguins), le lithium n’est recommandé que pour le CH chronique, lorsque les autres médicaments sont inefficaces ou potentiellement nocifs.

MÉTHODES :
Notre objectif principal était de déterminer si le lithium réduisait le nombre de crises par jour (fréquence des crises). Nous avons comparé la fréquence des crises en 3 périodes : la période de rodage, la première et la deuxième semaine de traitement au lithium.
Les répondants ont été définis comme des patients présentant une réduction d’au moins 50 % de la fréquence des crises.

RÉSULTATS :
La réponse au lithium a été évaluée chez 26 patients. Le traitement a entraîné une réduction significative de la fréquence des crises en 2 semaines chez 77 % des répondeurs et 23 % des non-répondants. Les répondants et les non-répondants n’ont pas différé en termes de caractéristiques démographiques et cliniques. Seulement 15 % des patients ont éprouvé des effets indésirables légers.

CONCLUSION :
Notre étude fournit des preuves supplémentaires sur l’efficacité du lithium dans la prévention du cluster headache épisodique. Elle montre également la tolérabilité du lithium, compte tenu de la courte durée du traitement et de la faible posologie.

 

Notes de OUCH Belgium :

  • Il nous semble évident qu’un traitement au lithium de courte durée (2 semaines dans cette étude) provoque moins d’effets indésirables que sur le long terme.
    Or, ce traitement est destiné aux patients chroniques et porte sur le long terme et ses effets indésirables sont généralement plus présent dans ce cas.

Le carbonate de lithium dans le Cluster Headache : évaluation de son efficacité thérapeutique à court et long terme

[Manzoni GC, Bono G, Lanfranchi M, Micieli G, Terzano MG, Nappi G.] – juin 1983

Source :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/6409415

Extrait librement traduit

RÉSUMÉ:
Sur les 90 patients traités (78 hommes et 12 femmes), 68 étaient épisodiques et 22 chroniques. Les doses utilisées étaient presque toujours de 900 mg/jour. Onze des 22 patients chroniques ont montré une amélioration nette et constante à court et à long terme. Chez 7 des 22 patients, le traitement au lithium a donné d’excellents résultats au début, mais il a été suivi par la suite d’une certaine aggravation transitoire ; dans les 4 autres cas, seuls des bénéfices partiels ont été observés au début et le traitement s’est révélé encore moins efficace après quelques mois.
Sur les 68 patients épisodiques, 26 se sont révélés très sensibles au traitement, 26 seulement partiellement sensibles et 16 réfractaires. Dans 3 cas, après un à trois ans de traitement continu, un goitre euthyroïdien s’est développé et a disparu après l’arrêt du traitement.

Comparaison en double aveugle du lithium et du vérapamil dans la prophylaxie des céphalées en grappes

 [Bussone G, Leone M, Peccarisi C, Micieli G, Granella F, Magri M, Manzoni GC, Nappi G.] – juin 1990

Source :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2205598

Extrait librement traduit

RÉSUMÉ:
Essai en double aveugle, comparant le vérapamil à l’efficacité établie du carbonate de lithium dans la prévention des attaques de Cluster Headache chez des patients chroniques. Le carbonate de lithium et le vérapamil se sont avérés efficaces pour prévenir les attaques, mais le vérapamil a causé moins d’effets secondaires et a eu une période de latence plus courte. Nous n’avons observé aucune corrélation entre les concentrations plasmatiques des deux médicaments et leur efficacité clinique. Les deux médicaments testés ici peuvent exercer leur effet en rétablissant un tonus inhibiteur normal aux voies modulatrices de la douleur du système trigémino-vasculaire, un circuit supposément impliqué dans le Cluster Headache.

Essai à double insu contrôlé par placebo sur le lithium dans l’Algie Vasculaire de la Face épisodique

 [Steiner TJ, Hering R, Couturier EG, Davies PT, Whitmarsh TE.] – octobre 1997

Source :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9350389

Extrait librement traduit

RÉSUMÉ:
Dans une comparaison à double insu, contrôlée par placebo, de groupes parallèles appariés, le traitement était soit du carbonate de lithium à libération lente, 800 mg/jour, soit un placebo. Après 7 jours, un contrôle à été fait par comptage de comprimés, prise de sang pour le dosage du lithium, une évaluation de l’efficacité (arrêt ou amélioration substantielle des crises) et des effets indésirables. L’étude a été interrompue après l’analyse du 27eme patient (13 sous lithium, 14 sous placebo).
L’arrêt des crises dans la semaine qui a suivi est survenu chez deux patients de chaque groupe, une amélioration substantielle chez 6/14 patients (43 %) sous placebo, 8/13 patients (62 % ; NS) sous lithium. Seuls des effets indésirables mineurs ont été signalés. Le traitement au lithium était donc associé à un taux d’amélioration subjectif utile, mais les hypothèses formulées au départ se sont révélées fausses. L’essai a été interrompu parce que la supériorité par rapport au placebo n’a pu être démontrée.

Notes de OUCH Belgium :

Un arrêt de l’étude après seulement 7 jours ne nous semble pas réaliste, sachant qu’on sait maintenant que la mise en place de ce traitement est longue et progressive (plusieurs semaines).
(Raison pour laquelle ce traitement n’est pas préconisé chez les patients épisodiques.)